Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La misères à tous les coins de rue, de champs ... les sauvetages s'enchainent :-(La misères à tous les coins de rue, de champs ... les sauvetages s'enchainent :-(
La misères à tous les coins de rue, de champs ... les sauvetages s'enchainent :-(La misères à tous les coins de rue, de champs ... les sauvetages s'enchainent :-(

La misères à tous les coins de rue, de champs ... les sauvetages s'enchainent :-(

Coucou les Amis,

C'est la petite troupe,

Nous vous parlions hier de notre choix de faire un voyage en cette fin de juillet.

Un voyage pour lequel nous avons tout bousculé afin d'aider le petit refuge de APA Cambiando Miradas à Ecija et 7 de leurs petits protégés.

7 petits loups qui étaient prêts à voyager, leur valise bouclée et l'envie de trouver une bonne famille chevillée au corps.

Certains nous diraient que ce n'est pas la meilleure période pour faire arriver des loulous d'Espagne.

Oui mais finalement la misère est là et reste là pendant la période estivale.

Plus encore avec les températures écrasantes dans la région de Séville, entre 40 et 50 degrés, à l'ombre !!!

Une période propice aux invasions parasitaires, des armées de tiques se déploient pour s'accrocher en grappe aux pauvres loulous.

C'est le cas de cette pauvre petite galga bringée.

1 an et demi, jetée à la rue, elle cherchait à s'abriter du soleil écrasant, en se blottissant sous une voiture.

Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ... Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ... Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ...
Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ... Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ... Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ...

Le calvaire de Mora ... cherchant un coin d'ombre pour s'abriter ...

Cette petite galga bringée s'appelle Mora.

Cette pauvre petite est infestée de tiques, des grappes entières s'accrochent à ses oreilles. Sa peau est littéralement bouffée.

Une espèce de croute épaisse s'est formée, les suites des attaques massives de ces parasites assoiffés.

En plus de cela, Mora a une vilaine blessure au niveau de la racine cou et tête.

Son corps de jeune galga d'un an et demi est complètement décharné, son poil est mité signe d'une dénutrition avancée.

Combien de temps aurait elle pu vivre comme cela dans la rue, sans boire, sans manger, sans soins ??

Nul ne le sait !!!

Atila le timide galgo ... Atila le timide galgo ...
Atila le timide galgo ... Atila le timide galgo ...

Atila le timide galgo ...

C'est aussi Atila, ce jeune galgo timide.

Atila traine ses coussinets depuis des jours, des semaines, dans la campagne d'Ecija. Il est vu à un endroit, il disparait, il est vu à un autre endroit, il disparait.

Les risques sont nombreux pour les lévriers errants mais celui de la route est peut être le plus grand, finir sous les roues de chevaux motorisés.

Enfin, il est capturé !!

Atila a à peine 3 ans et il a déjà appartenu à plusieurs propriétaires ... des galgueros, un de la région avoisinante, 70 kms quand même et un autre de la région Castilla de la mancha, c'est déjà plus loin.

Sa puce a parlé !!!

Comment est il arrivé à Ecija, nul ne le saura, seul Atila le sait.

Et puis, ce sont ces bébés, jeunes, beaux, mignons, ... et pourtant jetés à la rue.

Ils ont à peine quelques mois et déjà considérés comme des déchets !!!

Ces petits ce sont Nono le petit galguito noireaud âgé d'à peine 6 mois.

Il déambulait dans une rue d'Ecija, la faim au ventre, la peur d'être petit et seul face à un monde hostile.

Nono petit galguito environ 6 mois, sauvetage de la rue à Ecija.Nono petit galguito environ 6 mois, sauvetage de la rue à Ecija.Nono petit galguito environ 6 mois, sauvetage de la rue à Ecija.

Nono petit galguito environ 6 mois, sauvetage de la rue à Ecija.

C'est aussi un autre bébé, une peluche de 8 kilos, âgée d'à peine 3 mois.

Lui aussi encombrant jeté à la rue, sans eau, sans nourriture, dans la ville de Séville.

Un bébé partagé entre l'envie d'aller vers l'humain se réfugier, se faire aimer et protéger.

Un bébé partagé d'avoir peur de se livrer et de se faire encore jeter.

Grâce à une belle chaine de solidarité, ce bébé est maintenant à l'abri dans le refuge avec eau, nourriture et soins.

Une bien belle histoire d'humain avec le cœur sur la main, nous reviendrons vous en parler, il existe des contes de fée.

Mojito le bébé mastin ... Mojito le bébé mastin ... Mojito le bébé mastin ...

Mojito le bébé mastin ...

Mora, Atila, Nono et Mojito cherchent une vraie famille, pour leur vie entière.

Un engagement fort, de l'Amour et du Respect.

Si vous souhaitez accueillir ou adopter l'un de ces petits bouts, un petit message sur : Celtiques_levriers@orange.fr

Alors voilà pourquoi en cette fin de juillet, nous sommes tombés sur la tête et nous avons programmé une petite arrivée :-)

pour libérer quelques centimètres carrés pour que ces 4 loulous et d'autres, aient une petite place en sécurité au refuge.

Bonne fin de journée les Amis,

La petite troupe.

Tag(s) : #lévriers espagnols galgos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :